Left Menu
Partager : 

Le Maroc ambitionne de jouer un rôle de catalyseur dans la relation sino-africaine

Mur marocain

Le Maroc veut s’imposer comme acteur majeur dans le projet « La Nouvelle Route de la Soie », l’initiative d’expansion chinoise consistant à créer de nouvelles infrastructures pour relier l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Lors d’un forum organisé récemment, le Maroc a tenté de séduire les investisseurs chinois en mettant en avant les atouts du pays. Détails !

La deuxième édition du China-Africa Investment Forum s’est tenue les 27 et 28 novembre derniers. Organisé par le ministère marocain de l’Industrie et de l’Investissement, l’évènement a accueilli une délégation de 150 investisseurs chinois.

À l’occasion, le ministre Moulay Hafid Elalamy a déclaré vouloir s’appuyer sur le projet « La Nouvelle Route de la Soie » (ou OBOR pour One Belt One Road), initiative lancée par la Chine pour relier l’Asie, l’Europe et l’Afrique par de nouvelles infrastructures.

Le ministre a indiqué que

l’Afrique a besoin de la Chine qui lui apporterait des avantages tangibles pour son besoin d’emplois et de développement, et la Chine a besoin de l’Afrique pour améliorer sa compétitivité et accéder à un marché de plus d’un milliard d’habitants.

Les atouts du Maroc

Moulay Hafid Elalamy explique que les infrastructures que la Chine finance dans le cadre du projet OBOR devraient permettre aux pays africains, en l’occurrence ceux qui n’ont pas de littoral, de mieux se connecter.

Conséquence, de nouvelles opportunités commerciales intra-africaines mais aussi sino-africaines devraient être ouvertes.

Le Ministre estime que le Maroc, deuxième investisseur en Afrique, figure parmi les principaux catalyseurs de cette relation.

Xie Hong, président fondateur de l’initiative OBOR, confirme en affirmant :

La Chine promeut l’exportation de ses entreprises et l’alliance avec des entreprises et banques marocaines parce que nous sommes dans un processus de mondialisation et le Maroc est l’un des maillons de cette chaîne.

Pour séduire les investisseurs, le Maroc met en avant les éléments qui font son attractivité, notamment :

  • la stabilité de son système politique ;
  • ses zones franches industrielles et ses compétences locales qu’il présente comme atouts de taille ;
  • son urbanisation galopante ;
  • sa transition démographique.

Diriger les investissements vers le secteur financier

Moulay Hafid Elalamy souligne toutefois que pour parvenir aux résultats attendus, les fonds alloués par la Chine à l’initiative doivent être investis dans les chantiers industrialisants.

Dans ce cadre, Othman Benjlloun, président de BMCE Bank of Africa, indique que l’investissement au Maroc doit en priorité être dirigé vers le secteur financier.

La première opportunité à développer, c’est le secteur financier, les banques et l'assurance. C’est le moteur pour ensuite développer l’industrie affirme-t-il.

Liu Yumeng, représentant de la société chinoise d’assurance-export et de crédit Sinosure en Afrique, partage le même avis. Il confie :

Nous allons dans ce sens signer un mémorandum d'entente avec Attijariwafa bank. Il est nécessaire de renforcer le partenariat entre les banques marocaines et chinoises pour soutenir les investissements sur le continent africain. Elles connaissent le marché et peuvent assurer que le crédit soit remboursé à temps.
Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top