Left Menu
Partager : 

Le groupe Maroc Telecom se redresse à la fin de l’année 2017

capture écran site Maroc Telecom

La fin de l’année 2017 a été marquée par un bilan positif pour Maroc Telecom. Le groupe doit la croissance de ses chiffres à ses anticipations des évolutions du marché. L’innovation de ses services et le dynamisme de ses filiales lui ont d’ailleurs permis de développer son portefeuille client, ainsi que ses recettes.

Le président du directoire de Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune, a communiqué, le 19 février dernier, les résultats financiers du groupe pour la période d’exercice 2017. Il a révélé notamment une amélioration du chiffre d’affaires, dont la remontée a été nettement marquée au quatrième trimestre de l’année.

Le géant de la télécommunication a aussi affiché d’autres performances, comme l’accroissement du flux de ses trésoreries et son résultat opérationnel.

Ces différents progrès ont été dus aux apports technologiques dans ses services, ainsi que l’évolution de ses activités à l’échelle nationale et internationale. À noter qu’une augmentation de recettes des filiales implique forcément une hausse de celles du groupe.

Les innovations technologiques sont des leviers de développement

Le dynamisme est un atout considérable pour garantir la croissance d’une entreprise. Maroc Telecom l’a prouvé en déboursant 8 milliards de dirhams pour apporter des innovations technologiques dans ses outils d’exploitation, mais aussi pour déployer son réseau à l’international.

Ces projets, dont la réalisation continue cette année, viseront à améliorer les services proposés aux consommateurs.

Par ailleurs, le spécialiste en télécommunication a su prendre ses dispositions pour faire face à l’essor des applications VoIP dans le pays. Outre sa réactivité, ses activités à l’international et ses filiales sont visiblement performantes.

D’après le communiqué, ses nouvelles filiales MOOV ont affiché un résultat net positif à la fin de l’année 2017 tandis que les parcs mobiles ont remarquablement augmenté chez les autres nouvelles filiales, à raison de 16% de progression. Parallèlement, les parcs haut débit mobile et fixe se sont aussi accrus au niveau national.

Selon la communication financière de l’opérateur :

La hausse de 2,4% du chiffre d’affaires des filiales, à taux de change constant, a compensé l’impact au Maroc de la libéralisation de la téléphonie sur IP depuis novembre 2016, ainsi que de la baisse des tarifs des terminaisons d’appel. Les revenus des services sortants sont en croissance de 3,7% grâce essentiellement à l’augmentation des parcs et des usages Data.

Un résultat positif sur tous les plans

Si la dette nette de Maroc Telecom s’élève à 13 milliards de dirhams, soit une appréciation de 6,1%, celle-ci n’est estimée qu’à 0,8 fois de l’Ebitda annuel du groupe. Les trésoreries opérationnelles, en revanche, atteignent 11 milliards de dirhams, soit une progression de 3,1% sur leur flux net.

Enfin, l’opérateur a revendiqué 57 millions de clients en décembre 2017 (+5,5%), départagés comme suit : 21,6 millions au Maroc et 35,4 millions éparpillés dans le monde.

Durant son exercice 2017, Maroc Telecom a réussi à augmenter ses chiffres sur tous les plans, entre autres le bilan de ses comptes consolidés. Il a d’ailleurs réalisé un chiffre d’affaires de 35 milliards de dirhams au cours de l’année dernière.

Certes, celui-ci a rétrogradé de 0,8%, mais il a rebondi au quatrième trimestre avec une amélioration de 4,3%. Ce résultat positif découle de la remontée des recettes au niveau national (+2,7%), ajoutée à l’évolution rapide des filiales (+5%). Abdeslam Ahizoune affirme que :

La grande capacité de maîtrise des coûts et la politique d’investissement rentable permettent à Maroc Telecom d’améliorer ses marges notamment des filiales africaines.

D’autres éléments ont aussi progressé durant l’année écoulée, comme le résultat opérationnel de de l’entreprise de télécom qui s’élève à 10,55 milliards de dirhams, soit une augmentation de 1,2%. À la fin de 2017, le taux de marge d’Ebitda a été chiffré à 30,2%, soit une hausse de 0,6%.

À noter que la marge d’Ebitda est le bénéfice brut perçu par l’établissement, avant que les intérêts, les impôts, les dépréciations et les taux établis dans le tableau amortissement soient pris en compte. Le résultat net ajusté part de Maroc Telecom, quant à lui, s’est élevé de 4,4%, à raison de 5,87 milliards de dirhams.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top