Left Menu
Partager : 

Le secteur immobilier marocain est en pleine léthargie depuis quelques années

Secteur immobilier marocain pleine léthargie depuis quelques année

L’euphorie des années 2000 n’est plus qu’un vague souvenir pour le secteur immobilier marocain. Désormais, tous s’accordent à dire que les choses ont pratiquement changé depuis pour plonger dans un état léthargique quelque peu inquiétant. Les transactions ont diminué, les prix ont flambé et les investisseurs locaux et étrangers préfèrent se concentrer sur d’autres cibles plus intéressantes.

Ces dernières années, le marché immobilier du Maroc enregistre une situation quelque peu inquiétante notamment en ce qui concerne les principales villes comme Marrakech, Rabat, Tanger ou encore Casablanca. Mais il se trouve également que depuis deux ans, elle tend à se propager auprès des zones de petite et moyenne taille telles que Hirak, Al Hoceima Souss ou Inezgane-Aït Melloul.

D’après les spécialistes, le secteur est en pleine phase d’hibernation pour différentes raisons. Mais d’un autre côté, tout semble indiquer que la demande est en train de changer pour donner plus d’importance à d’autres emplacements sans pour autant apporter un effet levier.

Différentes raisons en cause

Si l’investissement immobilier marocain est actuellement en pleine léthargie, c’est à cause de différentes raisons.

Dans certains endroits comme Al Hoceima par exemple, le marché a atteint ses limites et la situation géographique ne joue pas à la faveur des investisseurs. La raison est simple, il n’y a plus assez d’espaces pour lancer de nouvelles constructions résidentielles ou commerciales. C’est d’ailleurs, le cas pour la plupart des petites et moyennes villes du Royaume qui de plus, ne sont pas assez attractives économiquement.

Il se trouve aussi que les MRE (Marocains résidents à l’étranger), les acteurs les plus dynamiques, y jouent un rôle non négligeable puisqu’ils ne sont plus intéressés par ce type d’investissement. Quant aux investisseurs étrangers, notamment les Français, ils ne sont pas attirés par ces régions qui ne sont pas très attractives pour des constructions résidentielles.

En ce qui concerne les transactions, elles sont freinées par des flambées de prix qui peuvent atteindre les 30 000 dirhams par mètre carré. Et la situation est d’autant plus difficile avec l’absence d’une législation régularisant le métier des agents immobiliers qui, jusqu’ici, sont considérés comme des intermédiaires informels.

Les investisseurs ont changé de cible

L’investissement au Maroc est en train de prendre une nouvelle tournure en ce qui concerne le secteur immobilier, compte tenu des tendances actuelles. En effet, les investisseurs ont changé de cible pour se tourner vers des emplacements plus attractifs et à forte potentialité. À un professionnel du métier de préciser :

« Alors que ces agglomérations étaient convoitées par ceux qui cherchaient un logement à moindre prix il y a 20 ou 30 ans, elles attirent actuellement de plus en plus d’acquéreurs et de promoteurs d’horizons divers ».

Dans ce sens, la majorité d’entre eux sont partis à la conquête du marché du Nord du pays comme Aït Qamra, Imzouren, Fqih Ben Saleh ou Beni. Là où les opportunités se multiplient et les activités économiques sont de plus en plus galopantes et que les prix des biens immobiliers sont encore relativement accessibles. Ce choix est d’autant plus optimisé, grâce à la construction de nouveaux axes routiers, à l’émergence des zones industrielles ou encore des structures sportives et universitaires.

Toutefois, il faut préciser que la portée de ces changements est assez limitée pour permettre à l’immobilier marocain de retrouver ses performances d’il y a près de 20 ans.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top