Left Menu
Partager : 

La croissance de l’activité crédit sera au rendez-vous sur la période de 2019 à 2020

Croissance de l'activité crédit

Standard & Poor’s (S&P) dans le cadre de ses études portant sur l’état de santé du secteur bancaire de la région Mena et Turquie, a dans une note, ressortit la performance du Maroc dans ce domaine. Il en ressort que les résultats seront plutôt encourageants pour cette année et celle d’après. Et ce, malgré certaines menaces liées au secteur immobilier.

Dans le Royaume chérifien, les impacts de la crise qui sévit la filière immobilière n’est pas près de s’estomper. C’est du moins ce qu’affirme S&P dans l’une de ses prévisions concernant le Maroc pour la période de 2019 à 2020. Il se trouve en effet, que les difficultés auxquelles ce domaine fait face représentent un potentiel menace pour le secteur bancaire qui pourrait se traduire par le niveau élevé des prêts improductifs.

Mais d’un autre côté, cette agence américaine de notation estime également que la rentabilité des établissements financiers sera au rendez-vous, tout comme la croissance de l’activité crédit, grâce à certains facteurs.

Une performance encourageante pour le secteur bancaire

D’après Standard & Poor’s, la performance du secteur bancaire sera encourageante d’ici 2020 ne serait-ce que d’énumérer sa rentabilité qui devrait maintenir un taux élevé, notamment grâce aux dépôts de la clientèle qui sont dépourvus d’intérêts et au faible coût de la main-d’œuvre.

Mais sa prouesse se reflètera principalement dans l’activité crédit dont la croissance sera stabilisée. À une note de S&P de préciser que :

« La croissance du crédit sera stable à 4% par rapport à 2019-2020 ».

Et tout semble indiquer que les Marocains expatriés y tiennent un rôle important en optimisant les entrées de fonds de la clientèle. Ce serait aussi le cas pour les filiales africaines des différentes enseignes qui d’après les analyses de Standard & Poor’s :

« Continueront de contribuer de manière positive à la performance financière des grandes banques marocaines ».

Mais ce n’est pas tout, puisque d’autres facteurs entrent aussi en scène comme la reprise de l’accroissement des prêts aux ménages ou des entreprises.

L’immobilier comme talon d’Achille

Il va sans dire que le secteur bancaire marocain restera au zénith de sa forme pour l’avenir, mais si l’on croit S&P, l’immobilier pourrait être son talon d’Achille.

En effet, l’atonie de cette filière pourrait se présenter comme une menace dans l’optique où les prêts qui en sont liés demeurent fortement exposés aux risques d’insolvabilité malgré les taux concurrentiels des intérêts et les systèmes permettant d’effectuer une simulation crédit. Ainsi, Standard & Poor’s prévoit que :

« Le total des prêts improductifs restera élevé au cours des deux prochaines années (environ 7%) ».

Dans ce domaine, certains segments, plus que d’autres sont pointés du doigt comme l’immobilier commercial, la construction, le tourisme et l’acier. Le fait est que la majorité des opérateurs y œuvrant se retrouvent en situation de surendettement suite à la baisse continuelle des transactions immobilières qui s’est accentuée ces dernières années. Ce qui ne fera qu’accroître le taux d’exposition des banques qui, d’après l’initiateur de cette analyse, devraient adopter certaines mesures afin de s’y préserver.

Archives

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top