Left Menu
Partager : 

Les problèmes de financement demeurent une entrave majeure au développement des entreprises marocaines

Problèmes financement entreprises marocaines

Au Maroc, les entreprises éprouvent beaucoup de peine à se développer, malgré toutes les solutions envisagées pour les relancer. Et parmi les nombreuses difficultés auxquelles elles doivent faire face, le financement demeure une entrave majeure pour ces dernières. Une situation que le gouvernement tente de remédier en adoptant certaines mesures.

Absence de projets de développement, augmentation des impayés, règles prudentielles de plus en plus serrées… autant dire que l’entrepreneuriat marocain est fortement lesté par de nombreux problèmes.

Mais tout cela n’est rien par rapport à leurs difficultés financières qui ne font que s’accentuer depuis plusieurs années, malgré la reprise des crédits bancaires qui leur sont destinés à fin décembre 2018 d’autant que certains secteurs sont mieux privilégiés que d’autres.

Quoi qu’il en soit, rien n’est encore perdu si l’on tient compte de certaines initiatives gouvernementales portant essentiellement sur cette problématique comme la refonte de la CCG, l’augmentation du plafond des microcrédits ou autres.

Le marché du crédit à repris, mais…

D’après les statistiques monétaires de la Banque Centrale marocaine, l’encours des crédits destinés aux entreprises a atteint la barre de 870 milliards de dirhams à fin décembre. Soit, une croissance considérable de 3,2% contre 1,2%, un mois auparavant et 2,9% en glissement annuel.

À l’horizon 2018, le marché a en effet repris de plus belle, mais tout semble indiquer que cet accroissement ne profite pas aux différentes structures. Du moins, pour certains secteurs qui ont, pour leur part, enregistré un recul significatif. Entre autres :

  • 1,4%, à 55,8 milliards de DH pour le commerce ;
  • 4,7%, à 36 milliards de DH pour les transports et communications ;
  • 5,9%, à 14,3 milliards de DH pour les hôtels et restaurants :
  • 2,8%, à 6 milliards de dirhams pour le textile et le tourisme.

Quant à la part des sociétés non financières privées, elle s’est tout simplement retrouvée au point mort en affichant une insignifiante augmentation de 0,5% contre 2,5% en 2017.

Pour les autres, la hausse était au rendez-vous à hauteur de 2% (242,8 milliards de dirhams) pour le secteur secondaire, à 2,2% (587,3 milliards de dirhams) pour le tertiaire et à 17,6% pour l’agriculture et la pêche.

Ainsi, force est de constater que certaines activités sont mieux servies que d’autres d’autant que 81% des montants alloués durant cette période ont atterri dans la poche des filiales des établissements bancaires ainsi que les entreprises financières de la même lignée.

Des lueurs d’espoir pour le secteur entrepreneurial

Il faut croire que le gouvernement marocain est conscient des difficultés auxquels le secteur entrepreneurial du Royaume est confronté. Pour preuve, il adopté certaines mesures y apportant des lueurs d’espoir en se concentrant sur le système de financement des entreprises en matière de crédit.

De ce fait, cette année risque d’être prometteur ne serait-ce que de se référer au « Small Business Act » adopté récemment afin de permettre aux TPME de résoudre les difficultés d’ordre financières, juridiques ou fiscales tout en profitant d’un mécanisme d’assistance et de soutien.

Et en matière de microcrédit, ces dernières verront également le plafond augmenter à 150 000 dirhams.

Pour l’ensemble des structures, l’éventuelle refonte du CCG est aussi une opportunité en or, car si elle venait à aboutir, elle décuplera les chances d’accéder au fonds de garantie. Sinon, chacune peut toujours soulager leu trésorerie, assainir leurs finances ou relancer leurs investissements et leurs activités, grâce au remboursement de 40 milliards de dirhams de TVA prévu par l’exécutif.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top