Left Menu
Partager : 

L’atonie du secteur immobilier marocain s’est maintenue en 2018

Atonie secteur immobilier marocain

L’atonie du secteur immobilier n’est plus un fait nouveau dans le Royaume chérifien. Elle a marqué le pays depuis plusieurs années en s’attaquant à tous les segments et a continué de garder son emprise en 2018 si l’on croit les analyses des professionnels du domaine. Différentes raisons en seraient la cause.

En septembre 2018, l’exécutif marocain a dressé une feuille de route destinée à relancer le secteur de l’habitat. Mais aux dernières nouvelles, cette filière, censée être le pilier économique du Maroc, se trouve encore au point mort. La tendance baissière serait même plus soutenue que jamais si l’on tient compte des deux indicateurs clés du domaine que sont les ventes de ciments et les crédits immobiliers.

D’après les analyses, la concrétisation des initiatives de redressement du gouvernement en serait la cause. Mais il se trouve que le problème de l’offre et de la demande y est également pour beaucoup, qu’il s’agisse de logement social ou de moyen et de haut standing.

Tous les segments sont pénalisés

Le gouvernement marocain a, en septembre dernier, mis sur pied une feuille de route afin de redresser le secteur immobilier du Maroc. Seulement, les effets tardent à venir si l’on croit un professionnel qui s’est exprimé en ces termes :

« En tant que promoteur je n’ai rien vu de concret pour le moment ».

En effet, ce spécialiste estime que les principales difficultés auxquelles le domaine fait face ne sont pas encore prêtes à être résolues. Entre autres :

  • L’adoption d’une vraie politique d’urbanisme ;
  • Les problématiques fiscales qui ne seront étudiées qu’en mai 2019 ;
  • Las problématiques du foncier ;
  • Le financement qui dépend du bon vouloir des établissements bancaires.

Ainsi, tous les segments sont pénalisés. Et les problèmes d’offre et de demande n’arrangent pas la situation. En ce qui concerne le moyen standing, par exemple, les besoins des acheteurs sont loin d’être assouvis. À un promoteur immobilier de confirmer :

« Il y a une demande sérieuse, au bas mot entre 20.000 et 30 000 unités par an. Malheureusement rien n’est fait pour cette frange de la population ».

La situation est tout autre pour les logements sociaux où les stocks se sont accumulés de nombreuses années. Quant au haut standing, son retard est expliqué comme suit :

« L’élément déterminant dans ce segment est la qualité. S’il y a des méventes, c’est à cause d’une mauvaise finition, d’une répartition inadaptée de l’espace, d’un mauvais emplacement, d’une absence des services collectifs… »

Les indicateurs sont au rouge

Il n’y a plus à redire, l’immobilier marocain peine à redécoller depuis plusieurs années. Et pour 2018, les professionnels s’accordent à dire que la situation n’a fait qu’empirer ne serait-ce que d’énumérer la baisse des transactions.

Mais pour détecter au mieux sa faiblesse, il faut regarder de près ses principaux indicateurs qui demeurent au rouge comme pour le cas des prêts logements qui ont enregistré une décroissance de 4% à fin septembre dernier contre une hausse de 5,8% un an plus tôt. Et ce, malgré une chute des prix à hauteur de 20 à 25% et les outils de simulation crédit immobilier permettant de découvrir les offres les plus pertinentes.

Sur la même période, la vente de ciment est également à prendre en compte. En glissement annuel, celle-ci a régressé de 2,8% avec 9,79 millions de tonnes écoulées contre 13,79 millions de tonnes en 2017. Et d’après les analyses, ce retranchement risque de s’accentuer avec la saison des pluies du troisième trimestre 2018 qui n’a pas manqué de freiner les travaux.

Archives

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top