Left Menu
Partager : 

Les banques marocaines ont appris des erreurs commises au premier semestre 2018

Banques marocaines leçon des erreurs commises

En portant ses études sur l’état de santé des banques marocaines au premier semestre de l’année dernière, Crédit du Maroc Capital (CDMC) est parvenu à la conclusion que cette période était loin d’être reluisante pour diverses raisons. Ce qui a incité certains établissements à changer de stratégie afin de redresser la barre.

Au second semestre 2018, une certaine évolution s’est fait remarquer auprès des établissements financiers du Maroc. Ces organismes sont parvenus à améliorer leur portefeuille-titres qui était en mauvaise posture quelques mois auparavant.

Ainsi, tout porte à croire que ces derniers ont appris de leurs erreurs qui ont fortement impacté la performance du système bancaire marocain. En effet, les enquêtes menées par CDMC sur les deux premiers trimestres de l’an dernier ont permis de constater que le secteur a essuyé des pertes considérables durant cette période. Et la progression significative de l’activité crédit y serait pour beaucoup sans parler des ressources financières qui ont largement diminué.

Un premier semestre désastreux

Pour le système bancaire marocain, le premier semestre 2018 a été un désastre en matière de performance. Durant cette période, Crédit du Maroc Capital a, en effet, détecté des signes d’affaiblissement non négligeables auprès des secteurs clés de ce domaine.

En matière de liquidité, par exemple, les banques ont enregistré un déficit avoisinant les 60 milliards de dirhams au sixième mois de l’année dernière.

S’ajoutant à cela, la hausse de 16,2 % de l’encours des créances en souffrance qui a submergé la croissance de 4,3% brut des crédits sur la clientèle. Ce qui s’est traduit par un accroissement de 130 points de base à 9,4% du taux de contentieux.

La hausse de 0,91% du coût du risque n’est pas pour arranger les choses suite à la chute de l’encours des recouvrements. Au CDMC de préciser :

Le taux de couverture des banques marocaines se trouve ramené à 62,7%, soit une perte de 781 points de base par rapport au 1er semestre 2017.

Des erreurs rectifiées au second semestre

Si la santé du secteur bancaire du Maroc était en piteux état durant les six premiers mois de 2018, c’est à cause de certaines erreurs stratégiques.

Le libre cours aux offres d’emprunts y est pour beaucoup en engendrant une progression massive de cette filière à hauteur de 812,5 milliards de dirhams suite à une croissance avérée dans tous les segments. Soit :

  • 1,8% pour le crédit immobilier ;
  • 4% pour le prêt à la consommation ;
  • 3,3% pour l’offre à l’équipement ;
  • 1,6% pour les emprunts alloués aux promoteurs immobiliers.

Et il faut dire que le concours aux taux bas des intérêts a beaucoup affecté la marge bénéficiaire des enseignes. En ce qui concerne le déficit de liquidité susmentionné, il a été le fruit de la baisse des ressources financières qui reposent essentiellement sur les dépôts des clients, qui d’après CDMC :

Leur poids est dominant dans le bilan total du secteur bancaire puisque la structure de financement des banques est basée, essentiellement, sur les dépôts.

Il va sans dire que la stratégie de cette période était loin d’être performante, mais elle a été rectifiée à partir du second semestre si l’on se réfère à l’encours du portefeuille-titres des organismes financiers qui a progressé de 1,6% en amassant 284,7 milliards de dirhams. La raison est simple, la majorité (93%) d’entre eux ont fait des Bons du Trésors leur bourse principale d’autant qu’ils ont renforcé à hauteur de 168,8 milliards de dirhams les transactions et ont diminué de 26 milliards de dirhams les investissements.

Et afin de limiter la progression des emprunts, ils ont renforcé les conditions d’accès et les critères de sélection des dossiers dans le but de diminuer la contentialité et de relever le taux des recouvrements des dettes.

Archives

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top