Left Menu
Partager : 

Le FMA est optimiste concernant la croissance économique du Maroc et des pays arabes

FMA optimiste croissance économique maroc

Malgré un niveau élevé du taux de chômage, le FMA (Fonds monétaire arabe) est optimiste en ce qui concerne la croissance économique des pays arabes, y compris le Maroc. C’est du moins, ce que cet organisme a fait savoir lors de la récente publication de son neuvième rapport portant sur le sujet en soutenant que les différentes mesures adoptées par ces régions y tiennent un rôle considérable.

Taux de croissance encourageant, déficit budgétaire à la baisse, revenus publics à la hausse, tendance baissière de l’inflation… les indicateurs ne manquent pas pour permettre au FMA d’être optimiste quant à l’avenir du Maroc ainsi que des pays arabes pour la période de 2019 à 2020.

Pour arriver à cette conclusion, cet organisme a tenu compte des différents dispositifs adoptés par les pays de cette région qui devront apporter leurs fruits durant cette saison prévisionnelle.

En outre, il a également mis en exergue l’influence de la politique monétaire des États-Unis et de l’Union européenne dans l’amélioration sur leur coût du financement intérieur et extérieur ainsi que leur flux de capitaux.

La majorité des indicateurs virent au vert

À travers son rapport, le FMA a rendu publiques ses prévisions concernant l’économie des pays arabes pour cette année et celle d’après. Il en ressort que la majorité des indicateurs ont affiché des résultats encourageants.

Ce serait bien le cas pour leur croissance qui devrait s’élever à 4,1% en 2019 avant de s’abaisser à 3,4% en 2020. Leur situation financière devrait également s’améliorer suite à la régression des déficits budgétaires qui devrait se retrouver à 5,5% par rapport au PIB. Ce qui permettrait, par la même occasion à la dette publique de diminuer et à aux budgets publics de retrouver l’équilibre jusqu’en 2023.

Une amélioration serait également au rendez-vous en ce qui concerne les conditions monétaires à travers des flux de capitaux ainsi que le coût de financement extérieur et intérieur. Ce qui se reflétera d’ailleurs à travers différents indices comme la réduction des taux d’intérêt, le développement des avoirs extérieurs ou la baisse des tensions sur les marchés des changes.

S’agissant des nations importatrices de pétrole comme le Maroc, la croissance devrait s’établir à 2,8% et à 3,1% avec une baisse significative de 11,8% (2019) et de 9,9% (2020) du taux d’inflation. Quant à au déficit de balance courante, il devrait décroître de 6,8% (5,6% du PIB) à 34,3 milliards de dollars pour cette saison et de 33,6 milliards de dollars à 5% du PIB pour celle d’après.

Différentes mesures comme levier

D’après le FMA, la performance des pays arabes à venir serait liée aux différentes mesures adoptées dernièrement dont l’impact devrait être perceptible à partir de 2019. Pour améliorer leur situation financière par exemple, ces derniers ont lancé des réformes budgétaires consistant à :

  • Contrôler les budgets publics ;
  • Assurer la viabilité de la dette publique par le biais de programmes de réforme budgétaire à moyen terme ;
  • Renforcer et à diversifier les sources de recettes publiques ;
  • Contrôler et à augmenter les niveaux de dépenses publiques et à adopter des cadres à moyen terme.

La mise en place de projets de partenariat avec le secteur privé dans le domaine des infrastructures et de la fourniture de services publics a été également mise en exergue. Ceux qui visent à améliorer les ressources consacrées aux dépenses d’investissement.

En ce qui concerne les pays pétroliers, l’optimisation des revenus publics à travers les autres ressources a été félicitée. Ce serait aussi le cas pour les réformes fiscales visant à en améliorer l’administration, la perception ou la lutte contre les fraudes.

En outre, la FMA a aussi mentionné le retour de la politique monétaire traditionnelle de l’Union européenne ainsi que des États-Unis. Dans ce sens, l’organisme a également souligné l’intérêt que portent les Banques Centrales et institutions monétaires arabes sur l’exploration de diverses solutions innovantes comme :

  • L’utilisation des technologies financières modernes (Fintech) ;
  • L’usage des techniques de superproduction dans l’émission de devises numériques ;
  • L’allocation de certains services financiers à des groupes non bancaires ;
  • Le développement de plateformes électroniques.
Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top