Left Menu
Partager : 

De belles perspectives s’annoncent pour les PME marocaines innovantes

innovation PME marocaine

Le Maroc continue de drainer des investisseurs de poids, nationaux qu’internationaux. Dernièrement, c’est le secteur entrepreneurial qui a le plus ce privilège si ce n’est que d’énumérer l’initiative publique destinée à promouvoir le segment amorçage (Innov Invest) lancé en 2018. Et pour cette année, c’est au tour des PME innovantes.

Dans le cadre de sa stratégie de digitalisation de l’économie, le gouvernement marocain a, en 2017, mis sur pied une nouvelle Agence de développement numérique destinée à accompagner et à aider financièrement les entreprises innovantes.

Celles qui ont choisis le métier du big data, de l’apprentissage machine ou encore de l’intelligence artificielle comme activité principale. Seulement, les effets tardent à venir.

En attendant, un acteur majeur, Titan VC Fund a décidé d’investir dans ce secteur, grâce à ses offres de financements destinées aux PME spécialisées dans la technologie nouvelle. Et il faut croire qu’il n’est pas le seul à vouloir se lancer dans ce domaine. Quoi qu’il en soit, de belles perspectives s’annoncent pour les PME marocaines novatrices.

Le marché marocain intéresse plus d’un

En 2018, la revue mensuelle la revue mensuelle « Maroc Conjoncture », consacré au thème « la digitalisation » du Centre Marocain de Conjoncture (CMC), suite à une enquête, a conclu que les entreprises marocaines sont en retard en matière de transformation numérique. Cette tendance c’est d’ailleurs perpétuée jusqu’à la fin de cette année si l’on croit les analyses de certains experts.

Mais un revirement important risque de se manifester cette année. Malgré cette sous-performance, le marché marocain intéresse plus d’un.

Pour preuve, la société de capital-risque Titan VC Fund est actuellement en pleine phase de finalisation de toutes les démarches qui lui permettraient d’investir sur le territoire. Et si l’on croit ses prévisions, elle devrait être opérationnelle dès le second semestre.

L’Union européenne aussi est de la liste si l’on tient compte de sa contribution au projet Afric Invest Capital Growth Fund (AICGF) du gestionnaire Afric Invest. Quant au gouvernement marocain, il a déjà amorcé des efforts en mettant sur pied l’Agence de Développement numérique.

Le financement comme point en commun

Inutile de préciser qu’en matière d’investissement au Maroc, la transformation digitale des entreprises intéresse des acteurs de poids. Et il faut croire que ces derniers ont compris que l’insuffisance des ressources financières et l’entrave majeure au développement du secteur.

Pour preuve, ils ont fait du financement des PME innovantes, leur point en commun que les entrepreneurs œuvrant dans ce domaine ne pourront plus en faire une excuse en cas d’échec. Il se trouve en effet que d’importantes sommes d’argent seront bientôt à leur portée.

Du côté de Titan VC Fund par exemple, un capital cible de près de 630 millions de dirhams (57 millions d’euros) sera départagé entre le Maroc et la Tunisie en précisant que la meilleure part (60%) de l’enveloppe reviendra au Royaume.

Pour sa part, l’Union européenne prévoit de contribuer à hauteur de 120 millions de dirhams (15 millions d’euros) dans le fonds AICGF d’Afric Invest susmentionné. Quant à l’exécutif marocain, il envisage également un accompagnement financier, mais pour l’heure, aucun montant n’a été déclaré.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top