Left Menu
Partager : 

La saison 2019 démarre plutôt mal pour le marché bancaire Marocain

Demarrage plutôt mauvais marché bancaire maroc 2019

Une fois de plus, Bank-AL-Maghrib (BAM) risque de revoir à la baisse ses prévisions quant à la croissance du marché des crédits pour cette période d’exercice de 2019. Tout, porte à croire que le système va encore fausser les données si l’on tient compte de ses performances enregistrées à fin janvier dernier en amorçant des résultats à la baisse.

Facilités de trésorerie, crédit à l’équipement, prêt à la consommation… mis à part les emprunts liés à l’habitat, tous les secteurs d’activités en matière de crédit bancaire ont affiché un recul. C’est du moins, ce qu’ont fait comprendre les dernières statistiques de la Banque Centrale du Maroc sur le premier mois de 2019.

Autant dire que cette année démarre plutôt mal. En tout cas, plus que BAM osait l’imaginer en revoyant à la baisse ses prévisions par rapport à la saison précédente. Pour preuve, la progression de 3,3% prévue pour cette période a déjà été rabaissée à 3,1% suite à la sous-performance de janvier dernier.

BAM a encore revu à la baisse ses prévisions

Au Maroc, le marché du crédit devait reprendre son envol en 2018 après une longue période d’hibernation. Pour cette saison, Bank-AL-Maghrib avait même statué pour une croissance non négligeable de 5%.

Mais malgré, le taux historiquement bas des intérêts et les diverses mesures visant à relancer la machine, elle avait du mal redécoller que BAM était contrainte de rabaisser à 4% ses estimations au cours du second semestre pour se retrouver à 3,3% à fin décembre.

L’année dernière la Banque centrale a également prévu que pour 2019, la progression de cette activité devrait être relativement faible face à la frilosité des banques quant aux risques liés aux prêts non productifs dont le taux demeurera élevé (7%) si l’on croit Standard & Poor’S.

Ainsi, BAM a encore revu à la baisse ses prévisions à 3,1%. Cet organisme en a fait de même pour 2020 qui devait amorcer un accroissement de 4,3% en le rabaissant à 3,6%.

La marche arrière enclenchée pour le crédit bancaire

Comme l’avait prévu Bank-AL-Maghrib, la sous-performance des emprunts bancaires devrait se poursuivre en 2019. Et il faut croire qu’ils ont déjà enclenché la marche arrière si l’on tient compte des statistiques de janvier. Sauf pour le prêt à l’habitat qui a été boosté par le financement participatif. D’ailleurs, la majorité des clients qui s’y sont lancés ont effectué une simulation crédit immobilier afin de bénéficier des offres les plus intéressantes.

Pour les autres, la décadence était bel et bien au rendez-vous. Soit :

  • Une baisse de 2,7% pour les facilités de trésorerie après une hausse de 9,7% ;
  • Une chute de 0,9% pour le crédit à l’équipement ;
  • Du surplace de 0,1% pour le prêt à la consommation ;
  • Un recul de 2,1% pour les offres allouées aux entreprises non financières publiques et de 1,8% pour les sociétés non financières privées ;

Au total, le marché du crédit a affiché une décroissance de 2% à 852,7 milliards de dirhams pour un glissement annuel de 3,2%.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top