Left Menu

Marocains résidents à l'étranger

Résidente marocaine à l'étranger

Le nombre de Marocains résidant à l’étranger (MRE) s’élèverait à environ 5 millions, soit environ 15 % de la population totale. Plus instruites, possédant une expertise plus importante, les jeunes générations de MRE s’intéressent à l’entrepreneuriat et à l’investissement dans le royaume.

Pour les accompagner, les banques se mobilisent. Car le marché des MRE, ce sont 62,2 milliards de dirhams en transferts (l’équivalent de 7 % du PIB) et plus de 172 milliards de dépôts. De quoi susciter bien des convoitises.

L’Offre des banques commerciales aux MRE

Outre l’aide de l’État, les banques commerciales cherchent à séduire les MRE en leur proposant une large gamme de solutions pour répondre à leurs besoins, indépendamment de la taille de l’entreprise, de son métier ou du type de financement sollicité.

Même si certaines enseignes disposent d’une certaine avance sur le marché des MRE (le Crédit populaire et Attijariwafa bank), le potentiel est tel que tous veulent leur part du gâteau. Malgré la difficulté, à laquelle s’ajoute l’hétérogénéité croissante de la cible, désormais constituée de plusieurs générations, les propositions se multiplient pour répondre à une grande variété de besoins.

Les offres aux MRE prennent généralement la forme de packs. Leur premier avantage est le gain de temps, puisqu’un contrat unique couvre tous les services bancaires de base et quelques options.

Par ailleurs, la tarification forfaitaire du pack est financièrement plus avantageuse pour le client que des prestations isolées, d’autant que les banques tendent à ne plus accorder de conditions préférentielles sur celles-ci afin de favoriser l’adoption du pack.

Les prestations de base

Prestation bancaires

Les offres des banques comprennent généralement un compte courant, une carte de retrait et de paiement utilisable au Maroc et à l’étranger, un carnet de chèques et, ère du digital oblige, des outils de consultation et de gestion des comptes à distance.

S’y ajoutent les virements, crédits (notamment le crédit immobilier), assurances, opérations de change, prélèvements automatiques, placements, produits d’épargne, assistance médicale/technique/juridique… en fonction de la formule retenue.

Les tarifs sont assez similaires d’un établissement à un autre, avec des frais de tenue de compte variant de 30 à 100 DH trimestriels, mais dans le détail, des écarts entre les services sont observés.

Votre demande de crédit immobilier picto Contactez notre équipe vignette

Le transfert d’argent est un autre service spécifique. Le Maroc est en effet le troisième pays africain recevant le plus de transferts d’argent de ses ressortissants établis à l’étranger. En 2016, 7 milliards de dollars ont été reçus d’Europe (France, Benelux et Espagne), d’Amérique du Nord et des pays du Golfe persique.

Les banques proposent :

  • Le transfert account to account (de compte à compte),
  • Le transfert cash to account (émis en espèces et reçu sur compte bancaire). Moins onéreux que le transfert cash to cash (émis et reçu en espèces),
  • Moins onéreux que le transfert cash to cash (émis et reçu en espèces), ces canaux sont toutefois plus longs, et ne sont adaptés qu’aux MRE choisissant le transfert progressif.

En cas d’urgence, les organismes de transfert d’argent instantané sont un recours fiable, mais en contrepartie de frais élevés (10 à 20 % de la somme transférée). Dans une banque, la prestation est parfois gratuite, parfois facturée 0,5 % du montant concerné.

Les types de comptes

Pièces marocaines pour compte MRE

  • Le compte en DH convertibles présente plusieurs attraits pour les MRE. S’apparentant à un portefeuille de devises, il n’accepte que les sommes en devises ou en DH transférées puis un compte en DH convertibles au Maroc ou depuis l’étranger. De par son fonctionnement, il simplifie les éventuels re-transfert des fonds, sans nécessiter l’autorisation préalable de l’Office des Changes. Idéal, pour un MRE désireux d’envoyer de l’argent au Maroc, mais qui anticipe un retour des fonds en cas de non-concrétisation du projet. De plus, ce compte est rémunéré et les investissements financés par son biais sont exonérés d’impôts, les fonds provenant de l’étranger étant exclus du prélèvement de 10 % à la source.
  • Le compte en DH est quant à lui recommandé pour recevoir des revenus réguliers locaux, comme un loyer pour les propriétaires immobiliers.
  • Enfin, le compte en devises est à privilégier pour rapatrier des devises ou effectuer des retraits. À partir d’un certain montant de dépôt, il est rémunéré et les intérêts servis sont exonérés d’impôts.

Des tarifs bancaires préférentiels pour les MRE

En fonction de leurs besoins, les MRE peuvent ouvrir un compte de chaque type. Et cela, d’autant que les banques pratiquent des tarifs très favorables aux MRE par rapport aux nationaux.

Hors pack MRE, les frais de tenue de compte facturés aux MRE vont de 30 à 100 DH par trimestre, contre 49 DH mensuels en moyenne pour les nationaux. Ils sont même gratuits chez de nombreuses enseignes.

De même, les rémunérations des placements (intérêts créditeurs sur les dépôts à terme par exemple) sont supérieures de 25 points de base pour les MRE. Ainsi, ces taux se situent à 3,25 %, 3,5 % et 4 % respectivement sur 3 mois, 6 mois et 12 mois. Ils fluctuent néanmoins suivant les montants investis et nécessitent parfois de bloquer une certaine somme.

Investir au Maroc

Bâtiment architectural de l'immobilier marocain

L’Immobilier la valeur sure

Historiquement, les MRE s’orientent vers l’immobilier pour leurs investissements. Le Maroc est particulièrement propice (c’est l’une des destinations les moins coûteuses pour les retraités), et la pierre reste une valeur sûre, qu’il s’agisse d’un appartement, d’une maison dans le neuf comme dans l’ancien, ou d’un riad à aménager en hôtel de charme ou d’un terrain.

Pour solliciter un crédit immobilier, tant en vue d’une construction que de l’achat d’un bien existant, des courtiers spécialisés sont implantés localement. Grâce à leurs compétences et à leur maîtrise du marché, ils cherchent pour leurs clients les taux les plus compétitifs du marché et les aident à constituer un bon dossier de prêt.

Non seulement les emprunteurs gagnent un temps précieux, mais considérant la durée d’un tel engagement, toute décote sur le taux permet de réaliser des économies conséquentes.

De manière générale, les meilleures offres de crédit immobilier sont ceux qui présentent un bon profil (revenus stables et élevés), fournissent un apport personnel équivalant à un tiers du coût total de l’opération. En outre, leur taux d’endettement ne doit pas dépasser 30 %.

Le taux d’intérêt de l’emprunt peut être fixe ou variable, avec un terme allant jusqu’à 20 ou 25 ans en fonction de l’âge de l’emprunteur au moment de la demande, avec possibilité de remboursement par anticipation. Quant au financement accordé, il va parfois jusqu’à 80 %, voire 100 % du prix d’achat.

Pour faciliter la demande de crédit des MRE, certaines banques proposent un service de banque à distance qui leur permet de déposer leur demande de prêt dans leur pays de résidence actuel. Toutes les formalités sont prises en charge par la banque au Maroc.

Les autres filières porteuses

Toutefois, d’autres domaines retiennent actuellement leur attention :

  • Énergies renouvelables,
  • L’agriculture ou encore
  • Les nouvelles technologies.

Les critères essentiels d’acceptation d’une demande de crédit

Considérant le nombre de dossiers reçus par les financeurs, chacun fait l’objet d’une étude approfondie. Pour maximiser ses chances de décrocher un financement et accélérer le traitement de son dossier, l’entrepreneur doit s’assurer de présenter un business plan solide.

Important : Celui-ci doit contenir au minimum :

  • La présentation de l’investisseur (profil, qualifications professionnelles…),
  • La présentation du projet pour prouver sa viabilité, les documents financiers, ainsi que les garanties proposées en contrepartie du crédit demandé.

Ce document de référence permet au prêteur de comprendre le projet dans le détail et de prendre une décision éclairée. En outre, il contraint l’entrepreneur à se poser les questions essentielles et le cas échéant, à revoir son projet pour y apporter les corrections nécessaires.

L’aide publique aux investisseurs MRE

Investissement MRE

Afin d’accompagner la diaspora marocaine dans ses projets d’investissement, le gouvernement propose des dispositifs de soutien et d’accompagnement, avec une priorité pour l’industrie (automobile, aéronautique, mécanique, métallurgique, électrique, électronique…) ainsi que la santé, l’éducation et l’hôtellerie.

Par exemple grâce au Fonds MDMInvest, l’État peut accorder au porteur de projet jusqu’à 10 % du coût d’investissement d’un projet dans la limite de 5 millions de DH.

En conclusion

Les opportunités ne manquent pas pour les Marocains résidant à l’étranger désireux d’investir au pays. Les aides financières et programmes d’accompagnement existent, afin de leur simplifier les procédures et contribuer au succès de leurs projets.

Enfin grâce à la présence de courtier tel que Meilleurtaux les Marocains Résidents à l’étrangers peuvent être accompagné et conseillé durant tout le processus de mise en place du crédit et de l’ouverture de leur compte en banque chez la banque la mieux adaptée à leur profil.

Et vous, quels taux pour votre projet prenez rdv pour
une simulation personnalisée

Meilleur taux du marché fixe

4,30 % sur
15 ans
Taux excellent - Juin 2018, selon profil et projet

Agence Meilleurtaux à Casablanca

05 22 43 00 07
192 Boulevard Zerktouni
Angle rue Moussa Ibnou Noussair
20060 Casablanca
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi de 10h à 13h
Simulez

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

back top